Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 avril 2008 5 04 /04 /avril /2008 14:03
Exclusivement sur les troupes Polonaises ayant servies sous les Aigles Françaises.


DONC JE ME LANCE

 


HISTORIQUE BASIQUE ET RAPIDE


      Les Polonais se battent à nos côtés , dans la période qui nous intéresse, depuis 1797. Sont crée 2 légions (division chez les français) attachées à la république Lombarde. Une légion en 1799 dite du Danube voit sa création à l'armée du Rhin elle comprend alors 4 bats d'infanterie, 1 rgt de Uhlans et 1 Cie Art légère.
    Puis en 1800 les 2 légions Lombarde passent sous la république Cisalpine là elles deviennent 1ére légion polonaise d'Italie, elle comprend 7 bat d'infanterie et 1 Cie art à pied.

    En 1800 la légion d'Italie et celle du Danube deviennent respectivement 1er et 2éme légion polonaise. Ces 2 légions sont réorganisées en 3 demi-brigades, puis en 1801 la 1er demi-brigade passe au service de la république d'italie et les 2 autres deviennent la 113 et 114 ème demi-brigade.





    Ce n'est pas finit en septembre 1806 a été crée par décret 2 légions du Nord à 4 bataillons, ce sont essentiellement des déserteurs et prisonniers prussiens. La 1er légion basé a Mayence et la seconde à Nuremberg.
     Dans cette même année fut crée l'armée polonaise puis duché de Varsovie. pour compliquer la chose en 1807 fin des 2 légions du Nord qui sont rattachées à celle de l'armée polonaise
.
     Pour ce qui est la légion de la Vistule appelée a ces débuts Légion Polacco-Italienne, elle vit le jour en 1807 avec les débris des unités polonaises qui se trouvaient encore en Italie. Elle comprenait  le 1er rgt de lanciers de la Vistule ainsi que 3 rgt d'infanterie qui passe au service du royaume de Westphalie puis à celle de la France.
     Une seconde légion de la Vistule , très ephémère, voit le jour en 1809 elle devait se composée de 3 rgt d'infanterie issus des déserteurs ou prisonniers polonais servant dans l'armée autrichienne. Mais en réalité, elle ne fut que de courte durée, en cause le manque d'effectif.
     En conclusion en 1810 ont pouvait compter sur l'armée du duché de Varsovie et des légions de la Vistule.
 
                                                                                 image d'une reconstitution


  
LA PREMIERE ORGANISATION DE L'ARMEE POLONAISE


Pour faire simple la 1er organisation de cette armée date de 1807,. La Prusse grande perdante du traité de Tilsit perd ses acquisitions polonaises au profit du roi de saxe Frédéric- Auguste qui devient grand duc du Duché de Varsovie.

  ETAT MAJOR GENERAL :   PRINCE JOSEPH PONIATOWSKI

   1ére division : PONIATOWSKI
  1er 2éme 3éme et 4éme régiment d'infanterie
  1er régiment de chasseurs à cheval
  2éme régiment de lanciers                        
  1er bataillon artillerie à pied

   2éme division : ZAJONCZEK
   5éme 6éme 7éme et 8éme régiment d'infanterie
   3éme régiment de lanciers
   4éme régiment de chasseurs à cheval
   2éme bataillon artillerie à pied

   3éme division : DOMBROWSKI
   9éme 10éme 11éme et 12éme régiment d'infanterie
   5éme régiment de chasseurs à cheval
   6éme régiment de lanciers
   3éme bataillon artillerie à pied
 Pour un total de 31713 fantassins 6035 cavaliers et 95 canons

           En même temps le régiment de chevau-légers de la Garde s'organisait dans la caserne de son colonel  comte Krasinski.
          L'ancienne légion polaco-italienne, arrivée en Silésie prit le nom, bien plus tard, de légion de la Vistule et fut divisée en 3 régiments, quand aux lanciers, qui devint plus tard le 7éme lanciers français, reçut comme nouveau chef en remplacement du
colonel Rozniecki, le colonel Kicli voir bas du paragraphe.

        
      Tout ce petit monde sous la tutelle du roi de Saxe et sous le commandement du maréchal Davout qui avait sous ses ordres les troupes françaises et étrangères se trouvaient dans le duché, le maréchal était en réalité un vice-roi.
        En septembre 1807 les troupes françaises se retirèrent pour la Silésie, Poniatowski se retrouve alors seul avec les 3 divisions Polonaises et le maréchal Davout lui en confit le commandement.

       Il nous faut revenir en arrière pour dire qu'en 1806 onze jours après Iéna et Auerstaedt, le maréchal Davout entre dans Berlin, deux jours plus tard sont appelés par courrier spécial pour préparer le soulèvement polonais à la cause des français le général Dombrowski  (Dabrowski) ainsi que Wybicli qui accourent eux aussi à Berlin.
       L'Empereur les reçoit tout les deux dans cette capitale et leur fait des promesses, qui chacun sait il ne tiendra pas, promesse de libération de la Pologne. Suite à l'appel des ces généraux nombre de polonais répondirent présent pour un enrôlement dans cette nouvelle armée, même la noblesse qui à défaut de fusils avait armé les paysans de faux et de piques, et ceux-ci aident les français a désarmer les garnisons prussiennes de la Warta à la Vistule.
       Quand Murat accompagné de Poniatowski rentra le premier dans Varsovie toute la population était à son comble de la joie..Il est bien évident qu'à ce moment là toute la Pologne prends les armes auprès de l'armée française.
      Dés son arrivé Dombrowski se consacre à la première organisation de troupes polonaises. Des soldats polonais sous les drapeaux français tel que la légion Italique la demi-brigade de Grabinski forte de 800 hommes ainsi que le régiment de lancier de Rozniecki sans oublier la légion du Nord avec ses 2500 soldats sont appelés a rejoindront cette nouvelle armée.
      
     Enfin avec un enthousiasme sans précédant et un recrutement facile et rapide il commença par organiser 4 régiments d'infanterie et 2 de cavalerie de ligne sans compter les troupes irrégulières qui se formaient de tout cotés.
   Pour enfin se retrouver en quelques mois avec les 3 divisions,vue ci-dessus, appelé aussi les 3 légions, sans oublier la légion Polacco-Italienne avec le régiment de lancier, à noter que le 5éme régiment qui passe dans la 2éme division était l'ancienne légion du Nord.

Pour l'uniforme des régiments d'infanterie:
les 3 divisions où légions ;
       
Chaque régiment est composée à la française de 3 bataillons à 6 compagnies, 1 grenadier, 1 voltigeur et 4 fusiliers. Dans chaque état-major l'on trouve un aumônier portant la distinctive violette pour tous les régiments.

      Pour la légion Polacco-Italienne qui se dirigeait sur le duché de Varsovie pour être intégrée dans l'armée polonaise enfin c'est ce qu'elle pensait. Arrivé en Silésie elle est confié au début au royaume de Westphalie, basé à Cassel et toujours appelé Légion Polacco-Italienne elle passe ensuite sous tutelle de la France et se dirige sur Paris.
        Rapidement début de l'année 1808 après avoir été reéquipée à la française elle fût appelé Légion de la Vistule et fût dirigé aussitôt vers l'Espagne.
elle fut répartie en 3 régiment :
    le 1er sous les ordres du colonel CHLOPICKI
    le 2éme sous celui du colonel BIALOWIEJSKI
    et le 3éme par le colonel SWIDERSKI
    le régiment de cavalerie par le colonel KLICKI.
         Elle porte l'uniforme indiqué dans le paragraphe LES POLONAIS EN ESPAGNE. la composition d'un régiment et de 2 bataillons à 6 compagnies. Chaque compagnie comprend 1 de grenadier, 1 voltigeur et 4 fusiliers,140 hommes composent la compagnie soit 840 par bataillon et 1680 par régiment.
Pour les 3 régiments un seul bataillon de dépôt.
                                                   Et nous ne sommes que fin 1808

Mes sources pour ce paragraphes :
L'armée du duché de Varsovie par J.V Chelminski et A. Malibran
Napoléon et les troupes Polonaise tradition HS n° 8
Charmy "Splendeur des uniformes"
L'Armée de Napoléon organisation et vie quotidienne par A. Pigeard
Planches :
L'armée de Napoléon illustration de J. Domange
 ordre de parution : 8éme Régiment.......10éme Régiment......4éme Chasseur à cheval.

            

L' ARMEE POLONAISE DE 1810 A 1812


                   Quand s'acheva l'année 1809, la situation du duché de Varsovie, et cela malgré la gloire de la campagne de 1809, était critique. Les caisses du duché était vide, le pays ravagé par la guerre, la Pologne se retrouve sans ressources.
             Napoléon 1er, qui prévoyait des difficultés ultérieur avec la Russie se préparait déjà à les surmonter. Faisant une lourde pression sur le prince Poniatowski, devenue alors ministre de la guerre, lui demanda de renforcer les arsenaux, les magasins, et surtout d'augmenter les effectifs militaires.

        Le décret de mars 1810, porta l'effectif de l'armée à 60.000 hommes en incorporant les troupes franco-galicienne(voir paragraphe La campagne de 1809). Cette armée était composée de 6 régiments d'infanterie d'un total de 16.500 hommes et de 6 régiments de Lanciers, 2 régiments de Hussards et d'1 régiment de Cuirassiers pour un total de 8.600 hommes.

          
La composition pour l 'infanterie est la suivante :

17 régiments à 3 bataillons de 6 compagnies ; chaque régiment à 2.480 hommes environ.
      sur les 17 régiments, 3 sont en Espagne le 4,7 et 9 ème avec 1 compagnie d'artillerie et 1 de sapeur.
le 5ème régiment était l'ancienne légion du Nord. le 17 ème est celui qu'avait formé a ses frais le comte Zamojski et le 13 ème est le seul en habit de drap blanc.

         Chaque bataillon d'infanterie
était toujours composé de 1 compagnie de grenadiers, 1 de voltigeurs et de 4 fusiliers. dans chaque compagnie :
1 capitaine                                    1 fourrier                      
1 lieutenant                                   8 caporaux                       
1 sous-lieutenant                           2 tambours
1 sergent-major                             117 soldats
4 sergents

               État- major :
1 colonel                                        1 aumônier
1 major                                          6 adjudants sous-officiers
3 chefs de bataillon                         2 sous-officiers porte aigle
1 payeur                                         1 tambour de régiment
3 adjudants-majors                         1 tambour de bataillon
1 porte aigle                                    8 musiciens
1 médecin de 1er classe,                  3 maîtres ouvriers, armurier,
2 médecins de 2éme classe                  tailleurs et bottiers.
3 médecins de 3éme classe

                Les officiers pour les 3 bataillons du régiments:
18 capitaines réparties en 3 classes
18 lieutenants en 2 classes
18 sous-lieutenants.

                                 TOTAL EN HOMMES POUR L' INFANTERIE : 42.160
                                                         

16 régiments de cavalerie à 4 escadrons de 2 compagnies, sauf les Cuirassiers seulement 2 escadrons.
   11 Lanciers : le 2,3,6,7,8,9,11,12,15 et 16ème
     3 Chasseurs : le 1er, 4 et 5ème
     2 Hussards : le 10 et 13 ème
     1 Cuirassiers : le 14ème
                  Chaque compagnies était composé de:
1 capitaine                                       1 fourrier
1 lieutenant                                      8 caporaux
2 sous-lieutenant                              1 maréchal-ferrant
1 maréchal des logis chef                 2 trompettes
4 sergents                                       79 cavaliers

                  Chaque régiment :
3 capitaines de 1er classe               4 lieutenants de 2éme classe
5 capitaines de 2éme classe           16 sous-lieutenants
4 lieutenants de 1er classe

                  État-major du régiment :
1 colonel                                         1 aumônier
1 major                                           1 porte-étendard
2 chefs d'escadrons                         2 adjudants sous officiers
1 payeur                                         1 trompette major
2 adjudants-majors                         1 vétérinaire
1 médecin de 1er classe                  5 maîtres ouvriers, armuriers, sellier, tailleur, culottier et bottier
2 médecins de 2éme classe
2 médecins de 3éme classe

                                         TOTAL EN HOMMES POUR LA CAVALERIE :  12.764



  1 régiment d' artillerie à pied de 16 compagnies soit 8 de campagne et 8 de place.
  1 régiment d'artillerie à cheval à 2 escadrons de 2 compagnies
  1 compagnie d'ouvriers
  1 bataillon de sapeur à 6 compagnies dont 1 de pontonniers.
avec un total de canon de 165 pièces.

                                          TOTAL EN HOMMES POUR L' ARTILLERIE :  4.331
 

 A cela il nous faut rajouter 4 Généraux de division :
ZAJONCZEK            DOMBROWSKI
SOKOLNICKI           KAMIENIECKI

Et 14 Généraux de brigades :
KRASINSKI , POTOCKI, GRABOWSKI, NIEMOJEWSKI , ZOLTOWSKI, KOSSECKI,
TYSZIEWICZ , KWASNIEWSKI, KAMIENSKI, DZIEWANOWSKI, TURNO, RADZIWILL, BRONIKOWSKI, SULKOWSKI .
 
              Il ne faut pas oublier les régiments polonais encore à la solde de la France :
Légion de la Vistule avec ces 4 régiments
Les lanciers polonais soit le 7 et  8ème et le 1er chevau-légers Lanciers de la Garde.

            Tous ces régiments ainsi que ceux d' Espagne seront constamment augmentés en effectif. Par exemple le régiment de Chevau-légers Lanciers de la garde fut porté de 1000 à 2000 hommes en 1811.
              L' Empereur pressait par les événements et la future campagne de 1812 rajouta à chaque régiment d'infanterie une compagnie supplémentaire, et porta à 1000 chevaux les effectifs des régiment de la cavalerie.
           Ce qui porta à presque 75.000 hommes sur une population de 3.800.000 habitants. Les polonais sous les armes étaient entièrement à la solde du duché sauf pour le moment ceux de la Vistule et les trois régiments de Lanciers.
         On peut aisément imaginer l'état d'épuisement de ce petit duché tant en homme que financier.  Les fonctionnaires ainsi que beaucoup d'officiers ne touchaient pas leur traitement et personne ne se plaignait.

     En mars de 1812 le prince Poniatowski reçu l'ordre de l' Empereur de se tenir prêt à marcher.

    

      



 

                                              LA CAMPAGNE DE 1812 VA COMMENCER.........



          



                                                            LES POLONAIS EN ESPAGNE

Toujours pour rester simple et sans trop rentrer dans les détails.

     Les premiers polonais qui rentrent en Espagne furent les 2 escadrons des chevau-légers de la Garde sous les ordres de Murat.
     En mai 1808 la 1er légion de la Vistule ceux d'Italie avec ces 3 régiments d'infanterie et le régiment de lancier arrivent en Espagne à Saragosse pour livrer leur première bataille, puis rentrent à leur tour dans la péninsule 3 régiments d'infanterie polonaise le 4ème 7ème et 9ème.
                                              Ce qui porte à environ à 16.000 hommes


   


Ci-contre le 4ème d'infanterie polonaise à Fuengirola 













                 
A droite : le régiment de lancier de la Vistule. Les lanciers de par leur bravoure inspiraient une telle terreur que les Espagnols les surnommèrent " los infernos picadores".






  Infanterie de la Vistule
Bataille où ils se couvrirent de gloire
Saragosse
Sagonte











 Un régiment de la seconde légion de la Vistule crée en 1809, vint rejoindre les trois autres de la 1er légion, ce qui porte à 4 régiments puis en 1811 un second régiment de lanciers voit le jour.
4 mois plus tard disparaissent les deux régiments de lancier de la Vistule pour créer les 7, 8 et 9ème régiment de Chevau-légers lanciers ils furent incorporés dans l'armée Française.
         Tout ce petit monde sera réunis en 1811 sur l' Ebre soit un total de 6000 hommes comprenant
7 régiments d'infanterie et trois de cavalerie...... plus les escadrons de chevau-légers lanciers de la Garde qui entre temps en 1810 reçurent la lance comme arme principale et qui ne cesseront de faire l'aller retour entre la France et l' Espagne pour servir d'escorte.
          Le dernier Polonais quitte l' Espagne en septembre 1811
On a évalué les pertes de nos Polonais à 40.000 hommes pendant les trois ans et demi dans cette guerre ibérique.
                                               Il n'est pas facile de définir la tenue que portait les 3 Régiments Polonais en entrant en Espagne, par contre pour ce qui est de la légion de la Vistule les informations ne manque pas et bien sûr les chevau-légers de la garde semble facile..
Pour commencer il faut savoir deux choses sur la tenue des Polonais :
Une Kurtka c'est le nom de l'habit Polonais
Une Schapska c'est le nom du shako Polonais
Ceux qui portent une Schapska n'est pas forcément Polonais "Italien, tête de colonne française par exemple"

Voici ce que pouvait être la tenue des 3 régiments polonais.
En 1808 la coiffe est la Schapska

Le pantalon pouvait être de couleur bleu ou encore blanc. Plumet, pompon, cordon de raquette: Rouge pour les grenadiers, jaune pour les voltigeurs et bleu clair pour les fusiliers.






Pour les 4 régiments de la Vistule
: Ils portent le shako à la Française, la plaque de shako représente un soleil en cuivre,  seule petite particularité ce sont les sapeurs le colback assez haut. Sur le devant une plaque ( soleil cuivre avec en son centre u
n N en cuivre)
et longue flamme en drap jaune avec gland et passepoils bleues, sur les passep
oils des dents dessinés de couleur blanches.

I   Shako de grenadier ( galon noir pour les fusilier,               IV Jugulaire de grenadier
jaune pour les voltigeur, tresse et raquette blanc pour tous).   
II  Pompon de voltigeur                                                         V Celui des Voltigeurs                    
III Pompon de fusilier                                                           VI Ceux des fusiliers

 







Le sapeur de la Vistule en colback,  
 
Il est assez haut sur le devant un soleil en cuivre
avec en son centre un N pas de visière.
Plumet 2/3 du bas bleu foncé et l'autre tiers haut noir.
La flamme ne tombe pas plus bas que l'oreille.
Pas d' aiguillettes.


Pour les 2 régiments de Lanciers de la Vistule
:

Voici l' uniforme que portaient nos lanciers
 

   Celui de gauche étant le 1er régiment sous les ordres de Stanislas Kicli créer en 1808
futur 7ème Chevau-légers
    Celui de droite le 2éme régiment sous les ordres de Thomas Lubienski créer en 1811
futur  8ème Chevau-légers
     La différence entre ces deux régiments est le collet et les parements, chaque unité sera formée de 47 officiers et 1124 sous-officiers et soldats. les régiments de la Légion étaient traités en tout comme les régiments français : solde, discipline.
Armements : la lance, le mousqueton, une paire de pistolets et le sabre.

Sur cette carte toutes les batailles des Polonais chevau-légers de la Garde inclus durant la campagne d'Espagne.
1Rolica 2 Vimiero 3Sahagun 4Benavente 5Cacobelos 6corunna 7Oporto 8Cadiz 9Talavera 10Bussaco 11Fuentes de Onoro 12Barrossa 13Albuera 14Ciudad Rodrigo 15Badajoz 16Salamanca 17Burgos 18Vitoria 19San Sebastian 20Sorauren 21Saragossa 22Bailen 23Somosierra 24Garcia Hernadez 25Madrid 26Tudela 27PanCorbo 28Valmaceda 29Ocana 30Valencia 31Bayonne 32 Arroyo dos molinos 33Medillin 34Medina del Rio Seco 35Almeida 36Toulouse 37Vera


Pour le régiment des Chevau-légers de la Garde :
--Ce régiment fera partie une étude ultérieure--
       Crée en Mars 1807 sous les ordres du prince Jean Sulkowski il fut composé en ces débuts de 4 escadrons de 2 compagnies, soit 960 hommes pour le régiment. Pour l' Espagne c'est Murat qui emmena avec lui 2 escadrons ceux de Lubienski et de Kozietulski.





















       Armement : Le mousqueton, le sabre et une paire de pistolet. Rappel la lance fit son apparition qu'en 1810 et sûrement pas à Somosierra en 1808.

    Epilogue :
     Les Polonais en Espagne se couvrirent de gloire ils se forgérent une réputation de guerrier farouche et courageux, ils se battaient avec élan et générosité mais supportaient mal la guerre contre les guérilleros espagnols cette guerre difficile et cruelle qui devint rapidement impopulaire envers les officiers et soldats.
      La relation entre la populace était excellente où du moins plus facile que les français cela étant dû à la religiosité des polonais comparer à celui des français qui étaient peu respectueux de l'église.

Mes sources pour ce paragraphe sur les Polonais en Espagne:
L'armée du duché de Varsovie de J V Chelminski et A Malibran
Campagne d'Espagne 1807 1814 de Jean Trainié et JC Carmigniani
Soldats Napoléoniens n°7         
Napoléon et les troupes polonaise HS tradition n° 8      
Tradition n° 205 et 206
Charmy "Splendeur des uniformes"
Planches:
Keithrocco (SN), Knôtel et Rousselot, Tradition et Charmy,
   

Partager cet article

Repost 0
Published by M.patrice
commenter cet article

commentaires

patrice 10/08/2010 19:37



En réfléchissant cela est bien troublant, car sachant qu'un Kurnatowski ce trouvait être chef d'escadron, il va de soit
qu'il aurait pu être colonel de régiment en 1810 et qu'une faute de frappe entre "U" et " O" est encore possible, faute qui remonterait alors à l'époque napoléonienne.


   interréssante comme question !!!



olive 10/08/2010 18:18



bonjourd cela me parrait bizare car j'ai une liste d'officiers et il y aurait bien un k.rnatowski mais la lettre est ilisible mais resemblerer à un a (voir o)  donc soit karnatowski soit
kornatowski .mais merci commeméme votre site est génial . encore mérci



patrice 09/08/2010 18:25



Bonjour.


voici la réponse en 1809 c'est TURNO et à partir de 1810 jusqu'en 1812/13 le Colonel KURNATOWSKI.


Salutations



olive 09/08/2010 09:44



bonjour j'aimerais savoir qui était colonel dans le 5e chasseur à chevel du duché de varsovie en 1812



patrice 09/04/2010 19:18



Eh bien mon ami la légion du nord devient 5éme régiment en 1807...et je pense qu'ils ont du sérieusement au début de la création du duché de Varsovie, gardés leur uniforme initial jusqu'en 1809
1810.



Présentation

  • : 1er Empire et Nos Polonais
  • 1er Empire et Nos Polonais
  • : UNIFORMES et HISTOIRES des soldats polonais qui ont servit la FRANCE sous NAPOLÉON 1er
  • Contact

Visiteur

<img src ="http://perso0.free.fr/cgi-bin/wwwcount.cgi?df=[les-polonais-sous-l-empire.over-blog.com22].dat&ft=2&st=1&dd=A">

Recherche