Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2011 7 20 /02 /février /2011 10:31


Historique :

numerisation0085.jpgCréé par décret impérial du 20 septembre 1806, cette 1er Légion devait se former à Juliers (en Westphalie) et se recruter en majeure partie parmi les Polonais déserteurs de l’armée prussienne. Elle sera à la solde de la France.

Le 23 septembre on tente de créer une seconde Légion du Nord à Nuremberg, mais hélas d’un effectif trop faible, elle est intégrée à la 1er Légion en mars 1807.

L’ensemble des Légions sera commandée par Le général Zayonczek.

Chaque Légion qui est l’équivalence à une Division Française, devra être formée à 4 bataillons d’infanterie légère de 9 compagnies chacune, avec compagnie d’élite, dont 1 de carabiniers, 1 de voltigeurs et de 7 chasseurs.

 

Au- dessus la tenue portée par la Légion, certainement après Dantzig ;  A gauche un chasseur, d'après une gravure de l'époque. Au centre, un officier de la Légion, à noter le bandeau de fourrure à la base de la schapska. Et à droite, un voltigeur.

Composition du 1er bataillon en date du 22 novembre 1806:

1 Major du nom de Coqueugniot

4 capitaines

3 lieutenants

2 sous-lieutenants

1 adjudant sous-officier

1 tambour major

1 maître tailleur

9 sergents-majors

21 sergents

5 fourriers

59 caporaux 1118 chasseurs

Les officiers nommés seront, en majorité, Français.

 

       Le 3 octobre de la même année, le maréchal Berthier invite Kellerman à faire établir la 1er Légion à Landau. Cette Légion est formée si rapidement que le ministre en charge de son équipement et de son habillement n’a pas le temps nécessaire pour pallier aux manques. Habillement et équipement seront fournis par du matériel pris aux Prussiens.

                    

 numerisation0086.jpg Les 12 et 13 janvier 1807, la 1er Légion quitte Magdebourg avec un effectifd’environ 5 000 hommes. Son état d’habillement est lamentable et son armement déplorable. Malgré cela nos Polonais se distinguent de façon admirable au siège de Dirschau puis quelques heures après au combat de Milbantz.

Le 19 janvier, le prince Radziwill est nommé au commandement de la 1er Légion à la place de Zayonczek. Cette Légion fera partie de la brigade Puthod, division Michaud.

à gauche ; schapska d'un chasseur, au début de la création de la Légion.

     En mars 1807 dissolution de la seconde Légion, par manque d’effectif. Les troupes restantes seront incorporées dans la 1er Légion, ce qui portera le chiffre approximatif de 9 000 hommes.Mais les désertions sont nombreuses, ce qui a pour conséquence la diminution chronique d'effectif.

Le 4 mai le maréchal Lefèbvre écrit à Berthier

-« si l’on n’habille pas promptement la Légion du Nord, vous n’aurez plus un seul de ces malheureux sous les armes dans quelques jours ; ils n’ont ni habits, ni chemises, ni culottes. »

Cette lettre reste sans effets immédiat.

 

                 Par décision de l’Empereur, la Légion du Nord comptant plus de 2 500 hommes, cessera d’être à la solde de la France à dater du 1er septembre 1807 pour passer au service du roi de Saxe.

Durant cette période elle passe au service du duché de Varsovie. Seuls les officiers français demandent à rentrer dans les rangs de l’armée française. La Légion quitte ses quartiers pour être dirigée vers la Pologne, elle arrive à Posen et passe sous les ordres de Dombrowski. Là elle doit prêter serment de fidélité au roi de Saxe, souverain titulaire du grand duché de Varsovie.

 

A cette date son équipement ainsi que son armement s’améliorent. Enfin fin mars 1808, cette Légion devient le 5ème régiment d’infanterie de ligne du duché de Varsovie et gardera son uniforme de base jusqu’en 1810.

 


Uniforme de la Légion du Nord.

D’après le témoignage du Major Coqueugniot. ( à droite )numérisation0082

-« L’uniforme du soldat de cette légion est pitoyable, d’un mauvais tissus croisé et lâche, à travers lequel on voyait comme si c’eut été de la toile, quoique la couleur fût brune. Gilets ronds, d’un tissus croisé et mince, fait pour durer un an ; nord11.JPGet de couleur blanche. Pantalons, de la même étoffe que le gilet. Guêtres faites avec de la toile de tentes mais fortes, avec des boutons de cuir noir. Les souliers tirés des magasins prussiens ; donc de mauvaise qualité.

Le shako d'infanterie légère prussienne, appelé parfois "Kaskett"  de mauvais feutre, et auxquels on avait attaché des visières coupées dans des étuis de pelle, et pour le reconnaitre la cocarde aux couleurs françaises ».

l' image de gauche reprèsentant la tenue la plus appropriée de cette légion.

 

                                                       numérisation0087

 

 

      A droite, la coupe de l'habit est spéciale. Draps et habits se trouvant à loisir dans les magasins prussiens. Notez les pantalons blancs, d'allure très française, dans la tenue de cette Légion on ne parle jamais de pantalon de couleur bleu. Alors que le réglement  prévoit un pantalon bleu truquin et de fortes guêtres noires qui arrivent juste au-dessous du genou.

Encore un mystère de plus sur l'uniforme polonais.

Les boutons sont en argent, avec comme inscription "Légion du Nord".       



L'armement et l'équipement sont prussiens. De ce fait la baïonnette est fixée constamment au fusil, le fourreau ne faisant pas partie de l'équipement prussien de cette époque.

 

 

Ci-dessous le bouton de veste de cette légion, au diamètre de 19mm

 

bouton-LN.jpg

 

 

Le colonel d’Agoult donne un portrait rapide de ces soldats….             numerisation0081.jpg

-« Des géants de tous pays, des déserteurs ou prisonniers polonais, prussiens, russes qui, suivant l’expression du vieux maréchal Lefèbvre avaient l’air de bandits mais se battaient bien. »

Ces hommes provenant pour la plupart des gardes du roi de Prusse mesuraient au moins deux mètres mais leur uniforme laissait beaucoup à désirer….

-« Afin de faire prendre patience à ces soldats, le maréchal Lefèbvre avait soin de répéter en français et en allemand, qu’aussitôt la ville de Dantzig (1808) prise ils seraient habillés de neuf…. ». Il tint parole.

                                       A droite tenue de la Légion  certainement  après Dantzig ;

                  -celui le plus à gauche est un carabinier, au centre le chasseur et à  droite le voltigeur.

 


legion-du-nord-grenadier-1806-012.gif

 

Rapport du général Pannetier :

 

  la Légion du Nord a la réputation d'être excellente au feu ; tout les militaires qui ont eu l'occasion de la voir, s'accordent à dire qu'elle a rivalisé de bravoure avec les régiments français.


               HONNEUR AUX BRAVES !

 

 

 

 

Mes sources ;

Livres ;

Pôles and saxons de Natziger

Armée de Napoléon de J. Domange

Tradition n°33, 241 et n°8 hors série.

Splendeur des uniformes de Napoléon de Charmy 

Planches ;

de Job, Domange,Courcelle, Coppens.

et un grand merci à T. Pierre de Belgique

Partager cet article

Repost 0
Published by M.patrice - dans L' Infanterie
commenter cet article

commentaires

Philippe 20/02/2011 14:18



ça fait plaisir de te lire à nouveau !



Présentation

  • : 1er Empire et Nos Polonais
  • 1er Empire et Nos Polonais
  • : UNIFORMES et HISTOIRES des soldats polonais qui ont servit la FRANCE sous NAPOLÉON 1er
  • Contact

Visiteur

<img src ="http://perso0.free.fr/cgi-bin/wwwcount.cgi?df=[les-polonais-sous-l-empire.over-blog.com22].dat&ft=2&st=1&dd=A">

Recherche