Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mai 2009 6 16 /05 /mai /2009 10:21

               Lors de la campagne de 1812 l’armée française séjourne quelques semaines dans la capitale de la Lithuanie. Les paysans lithuaniens d’abord heureux de profiter de l’arrivée de cette armée pour secouer le servage et se libérer de leurs maîtres déchantèrent rapidement devant le nombre de maraudeurs qu’apportait la grande armée.
              Les Bavarois, les Hollandais Les Wurtembergeois ravagèrent un pays déjà dans une misère profonde.
               Malgré cette nouvelle épreuve du mal, le gouvernement provisoire de la Lithuanie décida de lever une armée : il ne mit sur pied que cinq régiments de cavalerie tous ulans du 17e au 21e, quatre régiments d’infanterie, une gendarmerie à cheval et une garde nationale sans oublier les Tartares lithuaniens…..Les régiments de cavalerie et d’infanterie rejoignirent les forces du Duché de Varsovie sauf les tartares qui seront directement incorporé à la Garde impériale.

      Le 17e régiment de cavalerie,  dont en voici une légère description historique

  HISTORIQUE DU REGIMENT

  Créer au frais du comte Michel Tyszkiewicz en juillet 1812, dans la contrée de Wilna, ce régiment et celui du 19éme feront cause commune.  
    Le régiment fut commandé dans l'ordre  par Tyszkiewicz lui même Kozlowski et Brzechffa, le premier major fut Giedroyc et les chefs d'escadrons Strowski et Soltan .  
    Pendant la retraite de russie, il sera sans aucun doute un régiment actif, puisque en décembre 1812 il lui manque cruellement des officiers.
     Le 11 février 1813 le 17ème ainsi que le 19ème se trouvaient à Zirke sur la Warta, les deux régiments étaient sous les ordres du général Giedroyé. Dans la nuit du 11 au 12 février les régiments furent attaqués par surprise par le corps russe du général Tchernitcheff et par quelques cosaques. Malgré une défense et une résistance opiniâtre les régiments furent complètement défaits et subirent des pertes énormes en morts en blessés et prisonniers. Le  Comte Tyszkiewicz y fut blessé de trois coups de lances et fait prisonnier. Le régiment pris une part active à la conquête de Hambourg et passa sous les ordres de Davout. Lors du siège de cette ville, occupée alors par les Français, plusieurs officiers du 17éme se distinguèrent à cette époque tout particulièrement et furent portés à l'ordre du jour.

  -----Tel  que cette affaire : Joseph Kaszyc, détaché de la garnison pour une reconnaissance dans les environs , rencontra et attaque corps à corps, le célèbre colonel prussien Schill, le blessa d'un coup de sabre et le fit prisonnier. Puis ce même officier, lors de la retraite de Lübeck à Remberg en Danemark, Kaszyc se jeta avec 20 lanciers de son régiment au milieu du camp ennemi et fit 50 prisonniers, s'empara de 200 chevaux et d'une grande quantité de caissons et de bagages.

  
 
  
L'UNIFORME .

      ulans-123.JPG    D' après  l'historique du 17éme par le Comte J. Tuszkiewicz descendant direct du créateur du régiment, laisse à croire que de toute évidence la tenue est la suivante ;
           Le régiment avait la tenue bleu foncé, avec col amarante, des revers bleu foncé avec liseré amarante. Les cordons et les boutons dorés. Pantalon bleu foncé à liseré amarante. Deux gilets, l'un amarante et l'autre blanc avec liseré.
        Les lanciers portent pour la parade des pantalons à la Hussarde et des bottes à la polonaise, découpées en rond.

       Pour la petite tenue on se servait de pantalons longs boutonnés de 18 boutons sur les côtés, doublés de cuir chez les soldats. plaque-17e.jpg
     La Scahpska quant à elle, porte un aigle de Pologne au-dessus du chiffre 17.
 
                
            

  

 

UNIFORME DE L'OFFICIER
   
        L'officier en haut à droite (1er planche) porte une Kurtka fond bleu turquin avec col, parements et passepoils amarante, Boutons dorés demi rond de 15mm pour les plus grands et 11 pour les petits. Sa Schapska en cuir verni noir surmonté d'un galon en fil d'or, Visière en cuir noir cerclée de métal doré, la plaque est aussi doré, haute de 100mm et large 150mm marqué du chiffre 17.                    
           Aigle polonais juste au-dessus de la plaque et au bord et au-dessus de cette emblème se trouve une tête de lion avec un anneau qui permet le passage d'un cordon, L'angle gauche est muni d'un crochet servant a fixer une gourmette de 950mm.num-risation0025.jpg
            A droite et en haut,  la belle plaque des officiers comme celle de la troupe du 17e,
  remarquez l'emblème de la Lituanie qui se trouve au centre de l'aigle polonais ainsi que le chiffre 17  à droite en bas la schapska cette angle nous permet de voir le crochet tête de lion..
                           
                                                                   
                                                                                 
  

  LE TROMPETTE



Le trompette à gauche est splendide, une remarque importante la visière noire bordé de cuivre et le cavalier lithuanien. Sur la boucle du ceinturon l'emblème polonais . La schabraque est noire avec des dents de loup de la couleur amarante.


Je joins une liste de nom de trompettes ayant appartenu au 17é.

Martin Nagajski...Joseph Lipinski...Joseph Murawicz...Mathieu Leszcynski...Joseph Micewicz...Thomas kuzynowicz...Vincent Karpowicz...Cyprien Waszynski...          
      






       

     LA COMPAGNIE D' ELITE

   Les seuls renseignements que nous avons en possession sur la tenue des compagnies d'élite, se portent uniquement sur une couleur de ponceau spécifique à la compagnie.


      Le régiment se distingue durant les opérations dans la région de Lûbeck et dans Hambourg dont voici en bas à gauche la tenue des troupiers en 1813.
Tenue qui laisse encore quelques réflexions sur sa réelle existence.
            

 




 













Mes sources  :
  L'armée de Napoléon, uniforme du 1er empire .
  Historia du 17e ulans par Tyszkiewicz
  L'armée du Duché de Varsovie par J V Chelminski
  Tradition n°169 "les régiments de uhlans du Duché de Varsovie par Y.Martin
  Images :
 le 1er officier à cheval et le trompette par S. Glinska, la schapska de l'officier vient du musée de Wiena,  tirés du livres Historia du 17e           
    
 
  





Partager cet article

Repost 0
Published by M.patrice - dans La Cavalerie
commenter cet article

commentaires

Samolot 04/02/2016 18:37

C'est tellement mal écrit, plein de fautes d'orthographe et de typographie, que ça ne donne pas envie de lire la suite.

Présentation

  • : 1er Empire et Nos Polonais
  • 1er Empire et Nos Polonais
  • : UNIFORMES et HISTOIRES des soldats polonais qui ont servit la FRANCE sous NAPOLÉON 1er
  • Contact

Visiteur

<img src ="http://perso0.free.fr/cgi-bin/wwwcount.cgi?df=[les-polonais-sous-l-empire.over-blog.com22].dat&ft=2&st=1&dd=A">

Recherche