Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 décembre 2008 7 21 /12 /décembre /2008 10:17

                La montée fulgurante de Napoléon Bonaparte dans la politique européenne et la victoire de celui-ci sur les prussiens en 1806 attira l'attention de la Pologne qui  vit une chance de regagner son indépendance. Napoléon créa le Duché de Varsovie suite au traité de Tilsit et invita le général Dombrowski (Dabrowski) à créer une armée entièrement polonaise. Douze régiments d'infanterie virent le jour rapidement sous la forme de 3 légions ou divisions en français.
               
                
Annexés par ses voisins l' Autriche, la Prusse et la Russie en 1795 et contraint de servir militairement les nouveaux maîtres une grande quantité d’officiers et soldats polonais en profitèrent pour déserter avec leur armement et fourniment.
          C 'est ainsi que des hommes aguerris s’enrôlèrent dans une nouvelle armée, celle du Duché de Varsovie

                        Au tout début de la création du Duché, les Polonais en quête rapidement d’indépendance, s’armèrent de faux et de piques à défaut de fusils et aidaient les soldats français à désarmer les garnisons prussiennes et ainsi récupérer l’armement nécessaire pour s'équiper.
                        
                        Mais cela ne suffisait pas et pour créer une armée efficace, il faut de l’argent. Si les hommes ne manquent pas ce n’est pas le cas de l’équipement. C'est pourquoi les habitants des régions principales de Kalisz, Poznan et Varsovie ont fournit par collecte et cela de plein gré de l’argent ; les plus riches opteront pour la création de leur régiment à leur frais.
                    Vers 1813, le duché alignera définitivement 22 régiments d'infanteries, chaque régiment à 3 bataillons de 6 compagnies.

                                        LA TENUE DU FUSILIER

           La coupe de l' habillement sera le même pour tous les régiments d'infanteries, tous les régiments portent la Kurtka (l' habit en France).

           Au commencement jusqu' à mars 1807, l'infanterie portait la kurtka de couleur bleu foncé, revers et parements cramoisis (couleur nationale polonaise), czapska ( shako ) en feutre noir, garni d'un demi-soleil en métal jaune, manteau brun, pantalon bleu foncé ou blanc.


Les plumets, pompon, épaulettes et cordons :
ROUGE pour les grenadiers
JAUNE pour les voltigeurs
BLEU pour les fusiliers..........

       Puis suivant le décret du 2 mars 1807, l'uniforme change il y avait alors douze régiments d'infanteries et la tenue évidement change ainsi que les couleurs distinctives. Les 12 régiments étant répartis en 3 légions (division en France) de 4 régiments chacune.
-----la 1er aux revers jaunes, col et parements rouges, boutons cuivres
-----la 2éme revers cramoisis, col et parements cramoisis, boutons blancs
-----la 3éme revers blancs, col et parements blancs, boutons cuivres
 
   En 1810 tout les régiments soit 17 portent la même tenue aux couleurs distinctives du régiment sauf le 13éme qui est habillé de drap blanc.
   En 1812 avec l'annexion de la Lithuanie, l 'infanterie polonaise passe à 22 régiments.

La particularité de cette tenue:
Le revers droit fermé par 2 boutons sur le devant de la Kurtka.
Collet droit fermé.
  
     La Kurtka (ici décret du 3 septembre 1810) comportait 7 petit boutons de chaque côté du revers
3 grands au-dessus sur le cotés gauche, 2 grands dans le dos,
3 petits à chaque poche, 1 petit pour chaque épaulette et 3 petits sur les parements en botte (manche)
     Boutons plats en métal jaune portant en relief le numéro

du régiment.        
                                                               


        
   

                        Le pantalon bleu foncé en hiver, et blanc en été,
                   le pantalon était porté par dessus les guêtres,
                      qui pouvaient être noires en hiver et blanches en été.

           


     Les chaussures réglementaires sont identiques, il n'y a pas de côté gauche et côté droit et elles ne sont pas au bout aussi carrée comme l'on veut bien nous faire croire..
( tradition 216, page 34).
     En 1812 L' Empereur prescrit à l' administration de la guerre que chaque soldat en partance pour la campagne de Russie soit équipé de 4 paires, une au pied, deux dans son sac et une dans le fourgon du bataillon, gageons que nos polonais aient la même quantité.

                   La schapska appelé en France le shako est typique pour les troupes polonaises.

  Sa forme reconnaissable aux dimensions de 24 cm de côté sur 23 cm de haut. La plate-forme est noire sans galon.
       Sur le devant de cette coiffe on peut distinguer une aigle polonaise en métal blanc en-dessous une plaque en cuivre avec le numéro du régiment en relief,
 au-dessus de l'aigle une cocarde blanche surmonté d'un pompon noir et un cordon blanc, le fusilier du duché de Varsovie ne porte pas de plumet.
        Les jugulaires en forme d'écaille avec une rosace à une étoile à 5 branches pour les fusiliers, une grenade pour les grenadiers et un cor pour les voltigeurs.                                                                          
                                                                                  

       
                              

              ARMEMENT ET EQUIPEMENT DU FUSILIER

               L'armement du fantassin polonais est assez disparate il se compose en partie du fusil prussien et celui de l'autrichien, cette armement provenait en grande majorité par les soldats polonais ayant déserté. De plus les français dans leur conquête en 1807 permirent de fournir un armement suffisant, à  la nouvelle armée du duché de Varsovie. Cet armement provenant des dépôts prit à l'ennemi.

                               
                      
                   Celui de gauche est le fusil modèle 1801 à silex
        avec la longueur de sa baïonnette de 0,79cm. Celui de-dessus est toujours un modèle prussien à silex de 1780 avec la baïonnette plus petite de 0,43cm. 
                   Au début de la création du duché, les fusiliers ne portent pas de sabre, ce n'est que vers les années 1810 que l'on vit le sabre briquet
                   La giberne noir avec buffleterie blanche.         
Sur la giberne le chiffre du numéro du régiment pour
les fusiliers, un cor pour les voltigeurs et une grenade pour les grenadiers.
   
                    Bonnet de police bleu avec ornement
                                             et gland rouge.                  

                  
 Havresac à la française, manteau de couleur gris Beige
  avec passepoil rouge au collet.



        Epilogue

        C'est ainsi  que notre fusilier polonais du duché de Varsovie part en campagne pour la première fois en 1812. Certains equipés encore avec un fusil prussien, une schapska typique polonais et un équipement secondaire de plusieurs nations sous un commandement entièrement polonais et avec une rage de vaincre et de liberté. 
       Durant la campagne de Russie son aptitude aux rigueurs de l'hiver lui permettrons de moins souffrir du froid et la connaissance
de la langue russe lui permit bien des égards de la part de la population de la grande Russie.
       Mais ce sont dans les combats que les polonais subirent des
pertes énormes puisque presque toujours en tête des assauts.

          Au retour de Russie, les débris du corps polonais qui venaient du Niémen, passèrent devant le prince Poniatowski qui se trouvait au palais à Varsovie, les polonais défilent avec leurs 40 canons, les drapeaux des bataillons disparus, et seulement 400 soldats, le prince fondit en larmes en les voyant et ne put prononcer un mot.
      Tout ce qui reste de l'infanterie de la Pologne depuis le début de sa création.



Mes sources :
l'Armée du duché de Varsovie par J.V Chelminski et A Malibran.
Souvenir d'un officier polonais par De Brandt     
Poles and Saxons of the napoleonic war de G. Nafziger
Splendeur des uniformes de Napoleon de Charmy
Revue Soldats Napoléoniens 7 " les troupes coalisées" infanterie prussienne par A. Umhey  
 
Images :
Napoleon.Gery
Poles and Saxons napoleonic war   
  
Le  fusilier par J.V chelminski
                                                                                            

Partager cet article

Repost 0
Published by M.patrice - dans L' Infanterie
commenter cet article

commentaires

BINIEK 23/07/2009 11:26

On n'ecrit pas "Dombroswki" mais Dambrowski, on ecrit czapka pas "czapska" sans parler des fautes historiques et si un Polonais faisait autant de fautes ....

M.patrice 24/07/2009 09:24


Bonjour....
"Dombrowski" dans la langue française et "Dambrowski" dans celle des polonais.
On peut aussi écrire schapska ou encore czapska et encore czapka, si c'est pas le cas il faut vite écrire aux éditeurs de ne plus faire cette faute.
Pour les fautes historiques je ne peux que vous inviter a lire ma page d'acceuil, tout en haut,
 Et si vous avez assez de connaissances pour ce blog,  faites les nous partager.
Bonne journée


Présentation

  • : 1er Empire et Nos Polonais
  • 1er Empire et Nos Polonais
  • : UNIFORMES et HISTOIRES des soldats polonais qui ont servit la FRANCE sous NAPOLÉON 1er
  • Contact

Visiteur

<img src ="http://perso0.free.fr/cgi-bin/wwwcount.cgi?df=[les-polonais-sous-l-empire.over-blog.com22].dat&ft=2&st=1&dd=A">

Recherche