Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 septembre 2008 7 07 /09 /septembre /2008 09:42

Historique du 8 ème :

        numérisation0002Ce régiment est formé en Podolie galicienne, en été 1809, aux frais de Kazimierz Rozwadowski et des habitants de Podolie. A ces origines sous la dénomination de 2ème de lanciers franco-galicien son fondateur en prend le commandement en août 1809.
        Le régiment se trouve au 1er novembre de la même année à Biala et à Sandomierz, ses effectifs sont de 817 hommes et 34 officiers répartis sur 4 escadrons. Ensuite il est affecté à la 2ème division du général Dabrowski de la 5ème brigade sous les ordres du général Kaminski.

        Par ordre de Poniatowski en décembre 1809, il devient le 8ème régiment de cavalerie du duché de Varsovie. En mars 1811 le colonel Rozwadowski quitte son régiment pour laisser la place au prince Radziwill à gauche.
       

           Durant la même année le régiment fait partie de la 3ème division de cavalerie polonaise basé à Lipno.
         Le 1er janvier, il se prépare à la campagne de Russie, il est à Plock avec un effectif de 522 hommes et 26 officiers, il possède 62 chevaux d’officier et 556 pour la troupe. 13 officiers et 193 hommes de troupes sont détachés et sans compter les 14 malades qui sont à l’hôpital, ce qui portent en tout, officier compris à 768 cavaliers. On compte également, 6 officiers et 62 hommes, au dépôt de Posen. Il forme à ce moment là avec le 13ème hussards, la 3ème brigade de la 1er division sous les ordres de Zayoncheck.

        Le 13 juin sous les ordres de son général de brigade, le général Bruyères, il arrive à Marienpol où il reste établi jusqu’à nouvel ordre.
    Dans la matinée du 28, l’Empereur fait son entrée dans la capitale de la Lithuanie, précédé par le 8ème lanciers, un honneur pour le régiment.numérisation0003
    Le 1er juillet, il forme avec le 6ème lanciers polonais, le 2ème hussards prussien, le 6ème d’artillerie à cheval et le 1er bataillon bis du train, la 15ème brigade de cavalerie légère. La campagne de Russie est en route. Et notre régiment se différencie le 25 juillet au combat de Vitebsk.
Eb haut trompette de compagnie d'élite et officier. A doite celui de la ligne en grande tenue.
        Le 26 avec à sa tête, Murat, et au cotés du 6ème lanciers polonais, il pousse une charge vigoureuse sur un ennemi qui s’avance sur la plaine.              
              Le 8ème culbute, seul un premier carré russe et relance une seconde charge sur un autre carré avec l’aide du 6ème qui finiront par disperser. La division Bruyères se distingue une fois de plus à la Moskowa, où il charge les cuirassiers ennemis qu’elle rejette sur le feu l’infanterie polonaise. Le 6ème et le 8ème ainsi que le régiment de hussards prussiens font preuve d’une grande bravoure au combat.

        L’armée française évacue Moscou durant cette retraite de Russie, le colonel Radziwill est nommé major au 1er régiment de chevau-légers lanciers de la Garde. Il est momentanément remplacé par le chef d’escadron Dwernicki, qui lui-même sera remplacé en quelques semaines par le colonel A. Potocki.
         Nous sommes en 1813, le 8ème se replit sur Posen avec un effectif de 8 officiers et 206 hommes.
         Après des combats qui remplit d’éloge notre régiment, il se retrouve à la bataille de Wachau, où là avec le 4ème corps de cavalerie il culbute, une fois de plus une division de cuirassiers russes .
          A Grobern sa propre division est prise sur son flanc par une autre de cavalerie autrichienne, le régiment se replie sur les hauteurs de Wachau.
        Le 19 il repasse le fameux fleuve l’Elster, où Poniatowski trouve la mort, pour se diriger sur Sedan et être dissous comme toutes les troupes du duché de Varsovie.
        Il a alors un effectif de 47 officiers et 347 hommes de troupe ce qui est beaucoup à comparaison à d’autres régiments polonais.
   A gauche un lancier à cheval de la compagnie d'élite et un lancier ordinaire

Son Uniforme :

        numérisation0008Kurtka de drap bleu foncé de coupe polonaise, doublée de même drap : Col droit et de couleur rouge fermé par 3 agrafes, revers bleu foncé, parements des revers rouge et passepoils des parements rouge. Boutons plat de métal jaune portant le numéro du régiment.

Au nombres de 7 par côté des revers, 3 à chaque poche, 2 sur le dos, 2 pour les épaulettes. Gilets blanc.
         Le pantalon est de même couleur que la Kurtka avec deux bandes rouges.

A gauche, Uhlans de la compagnie d'élite, épaulette cuivre à franges rouge.

        La  Czapka "Schapska" est de couleur noir. Chaque angle du carré porte un sabot métallique argenté avec un crochet pour les cordons. Le numéro du régiment sur le devant et en relief le tout  sur la plaque dorée en forme de demi soleil  et au dessus l'aigle polonais. la croix de malte sur la cocarde qui est portée à gauche de la coiffe ainsi que le plumet. Le plumet est noir pour la troupe et blanc pour les officiers supérieur.
          Le manteau de couleur bleu foncé avec col haut et la rotonde retombant jusqu'à la ceinture.
       Armement :
        sabre recourbé à poignée de métal jaune avec fourreau en fer et avec deux bracelets et anneaux en métal. Pistolets en métal jaune.


        En petite tenue :
    Frac de couleur bleu foncé sans revers, avec la doublure de même couleur, boutonné par devant au moyen de 9 boutons. Col fermé par trois agrafes parements en pointe avec passepoil, le tout fermé par 2 petit boutons. Poches en long à trois pointes, les boutons, demi bombés sont en métal jaune.

        En tenue d'exercice et de corvée:

L
a veste est blanche et le bonnet de police de couleur bleu à bande rouge...

         La flamme de la lance:
             A l'origine en haut blanc, en bas rouge et coté hampe de couleur bleu en pointe comme ci-dessous. La hampe est de couleur marron

         












Ci-dessus ; un lancier avec la flamme de la lance en 1809,
le colonel du régiment , le prince Radziwill et à droite un trompette
des compagnies ordinaires.

A droite ; un chef d'escadron, un lancier compagnie d'élite vers 1811-1812 en tenue de route ou campagne avec Schapska recouverte de toile et un autre lancier à cheval avec lance en 1812
.




mes sources:
L'armée du grand duché de varsovie par J.V. CHEMINSKI
L'armée de Napoléon
Magazine Tradition n° 170 page 29

Planches
les 3 premières CP collection privé
les 2 dernières par Domange sur l'Armée de Napoléon

L'officier Le prince Radziwill et le trompette ordinaire de Morawski

Partager cet article

Repost 0
Published by M.patrice - dans La Cavalerie
commenter cet article

commentaires

patrice 24/07/2009 09:01

C'est avec plaisir que je note ce renseignement...

Tietie007 07/07/2009 09:30

Le maître espion polonais Jerzy Sosnowski (1896-?) qui a percé les secrets du pacte germano-soviétique de Rapallo, en 1922, intégrera ce régiment durant la guerre soviéto-polonaise de 1920.

Présentation

  • : 1er Empire et Nos Polonais
  • 1er Empire et Nos Polonais
  • : UNIFORMES et HISTOIRES des soldats polonais qui ont servit la FRANCE sous NAPOLÉON 1er
  • Contact

Visiteur

<img src ="http://perso0.free.fr/cgi-bin/wwwcount.cgi?df=[les-polonais-sous-l-empire.over-blog.com22].dat&ft=2&st=1&dd=A">

Recherche